Dans le Val de Loire, la phase de croissance a été particulièrement révélatrice du rôle crucial du climat dans la culture du raisin et l’élaboration du vin. Après une période chaude au début du printemps, qui a entraîné une croissance végétative précoce, un gel sévère s’est produit en avril, le plus dévastateur depuis 1991. Pour certaines régions viticoles du Val de Loire, comme l’appellation Savennières, 70% des vignobles ont été touchés. Les volumes de vendanges ont donc été faibles en 2017, ce qui devrait avoir des conséquences économiques importantes les années suivantes. Cependant, une période estivale chaude et sèche a entraîné l’apparition de la véraison (début de la maturation des baies) deux à trois semaines plus tôt que la normale, ce qui est très semblable à 2003. Cette précocité ayant fait basculer la période de maturation vers une période plus chaude de l’année, les conditions ont favorisé la maturation des baies et permis aux vignerons de produire des vins de grande qualité.

 

Université Rennes 2 Le Centre national de la recherche scientifique L’Institut Français de la Vigne et du Vin Inra Hochschule Geisenheim University Plumpton college Bordeaux Sciences Agro Universitatea de Ştiinţe Agricole şi Medicină Veterinară 'Ion Ionescu de la Brad' ecoclimasol