Observation et conceptualisation spatiale à l’échelle du vignoble

Objectifs

L’action A1 a pour but d’observer et de valider les simulations climatiques, à l’échelle fine des terroirs viticoles.
L’objectif principal est la mise à jour des réseaux de mesure existants (développement d’un système de transmission des données et de publication via une plateforme web) et l’intégration des scénarios de changement climatique dans des modèles adaptés aux échelles fines.

Observations climatique et agronomique à fine échelle

La première étape est l’évaluation, à travers le réseau de capteurs, de la variabilité spatiale de chaque site de démonstration et la réalisation de modélisations spatiales multicritères. Une connexion entre chaque capteur a été créée afin de pouvoir télécharger les données en temps réel et en continu via un Système de Communication Global pour Mobile (GSM), puis de les examiner via une plateforme web. Chaque partenaire peut, ensuite, procéder à des mesures sur la croissance et le développement de la vigne, afin de spatialiser les données obtenues et de les corréler avec les différentes variables climatiques et indices obtenus, à une échelle fine.

Modélisations climatique et agronomique à fine échelle

Les modélisations climatiques, à fine échelle, utilisent les modèles de l’EUROCORDEX afin de fournir des scénarios d’évolution d’événements extrêmes dans un contexte de changement climatique. La modélisation agronomique est élaborée en testant le modèle GFV au sein même des régions viticoles, avec des données de températures collectées via des capteurs placés dans les vignobles.

Responsable de l’action

Kees van Leeuwen

Kees van Leeuwen

Professeur de viticulture
INRA Bordeaux
vanleeuwen@agro-bordeaux.fr

Livrable

 

 

Modélisation climatique à l’échelle des terroirs viticoles dans un contexte de changement climatique

Thèse de doctorat soutenue par Renan LE ROUX (LETG-RENNES, UMR 6554 CNRS)

Renan

À l’échelle d’un terroir viticole, le climat présente des variations significatives et joue un rôle important sur les caractéristiques des vins produits. L’adaptation de la filière viticole au changement climatique en cours nécessite la connaissance de l’évolution du climat à l’échelle locale. Cette étude vise à intégrer cette échelle dans les projections climatiques en se basant sur l’utilisation combinée de modèles dynamiques et géostatistiques. Dans un premier temps, l’utilisation d’un modèle climatique régional à haute résolution (1 km) a permis de cartographier les températures d’une région viticole. Les limites et les incertitudes de l’utilisation de ce type de modèle, notamment pour la représentation des variations thermiques les plus locales, ont également été étudiées. Par l’utilisation des données issues d’un réseau dense de capteurs de température, une seconde étape a consisté au développement d’un modèle statistique non linéaire permettant une cartographie fine des températures sur des appellations viticoles bordelaises. Enfin une méthode d’intégration de l’échelle locale dans les projections de changement climatique est proposée, associant modèles dynamiques et modèles géostatistiques. Cette thèse a mis en évidence que l’utilisation simultanée de différentes méthodes de modélisation des températures peut représenter une piste intéressante pour pallier aux manques qu’elles peuvent représenter individuellement et limiter ainsi l’incertitude.

Université Rennes 2 Le Centre national de la recherche scientifique L’Institut Français de la Vigne et du Vin Inra Hochschule Geisenheim University Plumpton college Bordeaux Sciences Agro Universitatea de Ştiinţe Agricole şi Medicină Veterinară 'Ion Ionescu de la Brad' ecoclimasol